Aide aux enfants de la rue, Antananarivo

Histoires, anecdotes, brèves, adresses à Madagascar

La construction en briques de bois

Bungalows île aux Nattes, Madagascar

Hôtels, restaurants, bars, etc, à Madagascar

Se soigner avec les couleurs

La spiruline et la santé

Le père Pedro - Akamasoa

AKAMASOA ( « les bons amis ») est une association humanitaire malgache qui a été créée par le Père Pedro OPEKA en 1989. Elle a pour but d’assurer la réhabilitation humaine et la réinsertion économique et sociale des plus pauvres.
Akamasoa a créé dans les environs d’Antananarivo 5 centres d’accueil composés de 17 villages où se sont installées 2 926 familles (15 560 personnes dont plus de 60 % d’enfants de moins de 15 ans). Des familles extraites des pires taudis, des rues et des tas d’ordures de la capitale, qui vivent actuellement du fruit de leur travail et de leurs efforts.
Une idée s’imposa vite au Père Pedro : les sans-abri démunis de tout ne retrouveront dignité et autonomie qu’en devenant acteurs de leur propre développement. Les familles accueillies dans les villages construits par l’association en banlieue d’Antananarivo s’engagent donc à travailler, à scolariser leurs enfants et à respecter les règles fondamentales de toute vie en société.
En contrepartie, l'association Akamasoa met à leur disposition un cadre favorisant leur insertion : 2900 emplois (carrières, construction des maisons, confection, artisanat d’art, atelier de tuiles, atelier de soudure et de mécanique, atelier de menuiserie, agriculture) en 2008; 2 184 logements sociaux en 2008; 4 écoles (primaire et secondaire), 1 lycée et 5 crèches (9277 enfants sont scolarisés dans la province d’Antananarivo en 2008);
6 dispensaires.
Aujourd’hui, des milliers de familles vivent des revenus de leur travail. On peut estimer par ailleurs que 11 000 personnes des villages voisins bénéficient de ses infrastructures de santé.
Ceux qui veulent retourner chez eux sont aidés; ainsi 1350 familles ont été rapatriées vers leur lieu d'origine. L'association leur donne quelques outils et leur paye leurs frais de transport...
A- SERVICE D’ACCUEIL ET D’ORIENTATION.
L’association Akamasoa a choisi d’assurer l’accueil temporaire d’urgence de familles démunies vivant dans les rues et sans travail, par la fourniture d’aides en nature : soins sanitaires, aide alimentaire de secours et dons d’outils de travail de base. Si les familles sont amenées à rester dans les centres d'Akamasoa, elles sont d’abord logées dans des cabanes en bois (9 m2) en attendant une maison en dur.
Pour elles, ces cabanes sont déjà un" luxe", mais un "luxe" qui est loin d'être suffisant. En fait, fournir un logement décent à ces personnes est une priorité essentielle pour leur santé physique et morale, et pour que les enfants puissent étudier dans des conditions convenables. Ainsi, un vaste programme de construction a été lancé pour faire de l’habitat la base de la reconversion des familles : 2 000 logements de diverses catégories ont pu être construits, des maisons en bois provisoires aux maisons en dur définitives.

B- SANTE 6 dispensaires ont été installés dans les principaux centres, ainsi qu’un cabinet dentaire. Le personnel de santé d’Akamasoa se compose de 9 médecins, 1 dentiste, 1 infirmière, 2 sages femmes et 26 aides soignantes en 2008. En l’an 2000, les villages de l’association ont été touchés par l’épidémie de choléra qui sévissait à Madagascar. Médecins sans frontières France a installé une unité de dépistage, de surveillance et de traitement d’urgence dans le dispensaire de Manantenasoa. Grâce à cet appui, l’épidémie a pu être enrayée. L’un des objectif d’Akamasoa est de faire accéder les adultes à un travail rémunéré, soit par l’association soit à l’extérieur, pour qu’ils subviennent à leurs charges, en particulier le logement familial et l’accès aux services de santé créés par l’association. Les activités génératrices de revenus sont les suivantes : a. Exploitation des carrières ( production de pavés et de gravillons pour les chantiers de bâtiments et de routes) b. Artisanat traditionnel ( ateliers de broderie) c. Atelier de confection de chapeaux et de sacs et atelier de tressage de raphia d. Atelier de fabrication de compost, atelier de tri et tamisage des détritus e. Bâtiment (équipes de maçons, charpentiers, manœuvres, menuisiers, paveurs, peintres, fabrication de tuiles ) f. Atelier de menuiserie Les travaux d’intérêt communautaires ( agriculture, production rizicole et élevage, professeurs, médecins, instituteurs, moniteurs, assistants sociaux…) génèrent également des emplois. L'association Akamasoa se donne également comme objectif d’assurer l’éducation scolaire obligatoire des enfants et des adolescents de la classe primaire jusqu’au baccalauréat dans les écoles et les lycées créés par l’association, établissements reconnus par l’Etat. Des cantines fonctionnent toute l’année, assurant un déjeuner pour l’ensemble des enfants scolarisés. Les trois centres de formation professionnelle ( ouvrages sur bois et menuiserie, ouvrages métalliques et mécanique générale, mécanique automobile) regroupent des jeunes qui suivent la formation de leur choix. Les lieux d’intervention sont : A. Dans la province d’Antanarivo : 1. Centre d’Antalojanahary (créé en 1989) – RN 4, PK 60- route d’Ankazobe - 2. Centre de Manantenasoa (créé en 1990)- RN 2, PK 8 – route de Toamasina - 3. Centre d’Andralanitra (créé en 1991)- RN 2 , PK 8 route de Toamasina - 4. Centre de Mahatsara (créé en 1993)- RN 2 , PK 12 route de Toamasina - 5. Centre d’Ambatomitokona- Talata Volonondry (créé en 1994)-RN 3, PK 37- route d’Anjorobe B. Dans la province de Fianarantsoa à 400 km au sud de la capitale 1. Commune d’Alakamisy Ambohimaha- RN 7, PK 30 de Fianarantsoa - 2. Safata à 17 km d’ Alakamisy Ambohimaha - 3. Vangaindrano à 800 km de la Capitale- Cote Sud-Est C.Dans la province de Toliara Centre de Bekily, Ambboasary Sud, Fort Dauphin, Manantenina à 1000 km au sud D. Dans la province de Majunga Centre de Besalampy à 750 km au nord -ouest.